Déc 04
Drapeau pays basque

Citévo à Bayonne : “La clé, c’est le feeling avec le nouvel associé”

En 2016, l’acteur de l’immobilier Citévo s’est étendu jusque Bayonne où il a trouvé un terreau fertile pour ses projets de division foncière.

Chez Citévo, toutes les histoires commencent par “On était à table, et…”. Puis les versions divergent, parfois. Pour la création de l’agence Citévo de Bayonne en 2016, nos fondateurs Edwin et Nicolas sont intarissables : “Tout vient de notre affinité avec Pierre Blanchard qui s’intéressait à tout ce qui touche à l’immobilier et qui a créé l’agence”; “et notre étude de marché validait le potentiel de cette zone géographique”, complète l’autre.

Le potentiel du marché

Justement parlons indicateurs. Bayonne coche plusieurs critères pour la création d’une agence Citévo : un solde démographique positif, un taux d’emploi plutôt élevé, un bassin étudiant et des prix immobiliers qui grimpent, mais sans bulle. La région attire de nombreux couples à la recherche d’une résidence secondaire, et compte en parallèle un nombre non négligeable de primo-accédants.

En 2016 donc, Pierre installe la structure, et après un an de formation et d’accompagnement, le lancement commercial permet à Citévo de déployer ses services. Aujourd’hui, notre bureau travaille beaucoup au Sud des Landes, terrain favorable pour sa topographie (c’est tout plat) et où nous avons su tisser un joli réseau.

Un bel environnement de travail

De nos locaux bayonnais, l’équipe peut admirer l’Adour et profiter du quartier Saint Esprit. À deux, le créateur et le monteur d’opérations travaillent en bonne intelligence avec les notaires, agents immobiliers, élus du cru… pour aider toujours plus de familles à s’installer dans les quartiers qui les attirent et auxquels ils n’auraient peut-être pas accès sans opération de division foncière.

Après trois années, un enseignement ? “Pour la création d’une nouvelle agence, la clé, c’est le feeling avec le nouvel associé”, répondent en choeur Edwin et Nicolas.

Les aventures de Citévo à Bayonne, à suivre 🙂

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *